L’association

L’association internationale de recherche sur les charpentes et plafonds peints médiévaux (RCPPM) est née de la constatation que les plafonds peints constituent un patrimoine mal connu, fragile, souvent dédaigné, car n’ayant pas, parfois à tort, accédé au statut d’œuvre d’art. Pourtant ils apportent, outre la qualité de leur graphisme et de leurs vives couleurs, des informations essentielles sur les savoirs techniques et leur diffusion, le contexte social de commande et la culture des derniers siècles du Moyen Age. Ils sont tout particulièrement caractéristiques des régions méditerranéennes.

L’association a donc été créée en décembre 2008 avec l’objectif de contribuer à leur étude, à leur conservation et à leur valorisation. Pour ce faire, elle organise des réunions et des colloques, de voyages d’études et de conférences où se rencontrent experts et public.

Son siège est à la mairie de Capestang parce que l’ouverture au public du plafond peint du château des archevêques au printemps 2008, plafond qui est l’une des pièces majeures de ce type de patrimoine, a été l’occasion d’une première rencontre. L’intérêt qu’elle a soulevée a montré l’utilité d’une association qui regroupe autour d’un public intéressé architectes du patrimoine, conservateurs, restaurateurs, historiens, historiens d’art, professeurs et étudiants.
Les actes de ce premier colloque, qui s’est tenu à Capestang, Narbonne et Lagrasse, sont parus aux Presses Universitaires de Perpignan sous le titre « Plafonds peints médiévaux en Languedoc », à l’automne 2009 et sont aujourd’hui épuisés. Toutefois, vous pouvez les consulter ou les télécharger en cliquant ici.

La RCPPM a ensuite organisé un colloque à Tarascon et Avignon les 27 et 28 mars 2009. Puis une rencontre autour des plafonds de la région de Pézenas en octobre 2009, à l’occasion de la sortie du volume des actes de 2008.

Les 6-7-8 mai 2010, elle a passé les frontières ; les 3èmes rencontres, ont eu lieu au Palais des Rois de Majorque et au Musée Episcopal de Vic et ont été consacré aux bonnes pratiques de conservation et restauration. Il s’agit là d’un sujet particulièrement important au moment où les secteurs sauvegardés des villes méridionales révèlent le grand nombre de plafonds peints ; ce peut être pour ce type de patrimoine la meilleure ou la pire des choses, leur protection ou leur destruction. Ces trois journées ont aussi été l’occasion de visiter des plafonds peints à Perpignan et dans la région et de présenter le patrimoine catalan.

Les 4èmes rencontres de l’association RCPPM ont été accueillies par la ville de  Carcassonne les 27-28 mai 2011. Autour des « usages et techniques de la couleur », les participants ont découvert les plafonds peints de la bastide, mais aussi quelques remarquables exemples dans les environs…L’exposition préparée en partenariat avec les Archives départementales, consacrée aux principales charpentes peintes des pays d’Aude, fut inaugurée à cette occasion et depuis lors, prêtée par les archives départementales à diverses institutions en divers lieux : elle fait connaître ce patrimoine souvent ignoré.

L’association organisa les 5èmes rencontres à Narbonne, avec l’aide de la mairie de Narbonne et de la commission archéologique. L’extraordinaire plafond de l’aile de la Madeleine au palais des archevêques fut l’objet d’une étude approfondie, suivi d’une visite à l’église de Lamourguier et à la maison des Infirmières, ancienne maison du marchand Jean Dymes au seuil du XVIe siècle. A défaut de pouvoir le visiter, l’ensemble remarquable des plafonds peints du Moyen Âge narbonnais fut présenté.

L’année 2013 (17-19 octobre) vit un colloque international se réunir à Montpellier, très fortement soutenu par la DRAC et accueilli par l’Université de Montpellier III au centre Saint-Charles. Il fut l’occasion de visiter quelques-uns des plafonds médiévaux de la ville et notamment de voir les premiers fragments de l’ancien hôtel des Carcassonne, sauvés et restaurés. La thématique du colloque (voir programme) concernait la représentation de soi dans l’univers domestique et se situait dans le cadre général d’études qui s’attachent à la pénétration de l’image dans  les demeures.

Toutes ces rencontres ont donné lieu à des publications, dont certaines (2012 et 2013) sont encore à paraître.

L’association dispose désormais d’un local mis à sa disposition par la mairie de Capestang dédié à l’étude des plafonds peints dans le château des archevêques. La découverte d’un plafond peint très intéressant dans le village voisin de Puisserguier a conforté cet ancrage. Mais les exceptionnelles découvertes de plafonds peints à Lagrasse ont tellement enrichi le patrimoine de cette bourgade qu’un second pôle très actif s’y dessine pour les années à venir.