Le 25 avril 2017 à 14h : La domestication de l’image : charpentes et plafonds peints en Europe

Nous avons le plaisir de vous inviter à la nouvelle séance de l’atelier Condorcet

« La domestication de l’image: », ce mardi 25 avril, de 14 h à 17h, salle Mariette, à l’INHA (2, rue Vivienne, 75002 PARIS) qui sera consacrée à l’Italie.

Pierre-Olivier Dittmar
Introduction : une anthropologie historique de l’image domestique

Paola Bonfadini
Les couleurs du passé: plafonds peints en Italie du Moyen Age à la Renaissance. Quelques informations préliminaires.

discutant
Patrick Boucheron

La domestication de l’image : charpentes et plafonds peints en Europe

Lombardie, Brescia, Palais Bona (Averoldi), “Fondazione Bresciana di Iniziative Sociali” (Casa di Dio), fin du XVème-début du XVIème siècle

Lombardie, Brescia, Palais Bona (Averoldi), “Fondazione Bresciana di Iniziative Sociali” (Casa di Dio), fin du XVème-début du XVIème siècle, artists locales, Plafond de la Salle du Conseil avec “Putti” (en: PAOLA BONFADINI, Colori di legno. Soffitti con tavolette dipinte a Brescia e nel territorio (secoli XV-XVI), Starrylink, Brescia 2005, p. 58, Photo: Fotostudio Rapuzzi)  ©.

Cet atelier du campus Condorcet a pour horizon une question tout à la fois banale et inédite pour les historiens et les historiens de l’art : depuis quand et où les hommes (en Europe occidentale) placent-ils des images dans leur maison ? Comment, quand, pourquoi et où les images sont-elles entrées dans les demeures ordinaires (distincte de l’église ou du château ou palais de l’aristocratie). Aujourd’hui, le constat est aisé à faire : tableaux sur les murs, chromos, photographies de famille sur la cheminée, autocollants sur la porte du réfrigérateur ornent abondamment les maisons. Mais autrefois ? Nos premières investigations montrent que c’est au XIIIe-XIVe siècle que les maisons des marchands et de l’élite urbaine ont commencé à accueillir un décor abondant : peintures murales, tapisseries amovibles, sols carrelés et surtout charpentes et plafonds peints – l’élément de ce décor qui a le mieux survécu jusqu’à nos jours –.

C’est sur les charpentes et plafonds peints entre le XIIIe et le XVIe siècle (moment où ils changent profondément de nature), que l’Atelier entend se concentrer.

L’objectif est de jeter les bases d’un réseau européen visant à cartographier l’ensemble des charpentes et plafonds médiévaux portant un décor peint. Quatre séminaires espacés de deux mois rassembleront autour d’une personnalité étrangère les chercheurs travaillant sur ce type de structure dont la connaissance renouvelle amplement les connaissances sur la place de l’image dans l’horizon visuel quotidien. Les ateliers aborderont les dimensions structurales et iconographiques de ces plafonds.

Monique Bourin, Pierre-Olivier Dittmar, Philippe Bernardi